Bilans de ce 1er voyage au Maroc


BILAN FINANCIER 

  • 1 € = 11,25 Dh --> divisez la somme en Dh par 10 pour avoir environ le prix en €
  • Le coût de a vie au Maroc est beaucoup loins élevé qu'en France, il n'est as inutile de le signaler.
  • Le gasoil coûtait 1,20 € en France avanr le départ et 1,50 € à notre retour ! Au Maroc, il nous a coûté 70 Dh, soit 0,65 € ...
  • 1 pain : 1 à 2 Dh    -    Fruits et légumes entre 5 et 10 Dh/kg    -    1 repas au resto (couscous, tajine: entre 40 et 100 Dh/pers)
  • 1 kg de mouton : 6 €    -   1kg de boeuf : 10 €    -     le poulet n'est pas cher du tout
  • La viande n'est pas débitée comme chez nous: le boucher la coupe au fur et à mesure.

 

BILAN TOURISTIQUE

  • Les villes impériales : Rabat, Meknès, Fès, Beni Mellal, Marrakech et Casablanca, sont vraiment magnifiques. Il faut prendre son temps pour les découvrir et s'imprégner de leur décor et de leur atmosphère, propres à chacune.
  • La côte Atlantique : belles régions de cultures maraîchères, plages relativement petites et peu nombreuses, c'est plutôt une côte de falaises, avec des rochers en bord de mer. L'eau est assez froide, les vagues et les courants parfois importants et dangereux ! Mais c'est souvent le paradis des pêcheurs et des surfers ... Dans le grand Sud, les plages sont plus grandes mais elles sont comme partout bien éventées !
  • L'Anti Atlas : de Gelmim à Ouarzazate, est  une succession de plateaux balayés par les vents, secs et rocailleux. Les oueds sont souvent à sec et servent de chemins ou de pistes empruntées par les ânes. Plus à l'est, les oueds Drâa, Dadès, Todra et Ziz alimentent de vastes palmeraies.
  • Le Sud-Est est très sec et très chaud : ce sont des regs (déserts de pierres) très arides. Il y a 1 erg (désert de sable) à M'hamid, et 1 autre à Merzouga. Il est très intéressant de passer une nuit dans le désert dans un campement nomade (aménagé pour les touristes) avec les touaregs, l'ambiance est super-extra !
  • Le Haut Atlas : nous n'avons fait que le traverser par 2 fois. La 1ère fois, par le col du Test (2092 m), par une route un peu difficile (beaucoup de virages ou lacets), pas très large et pas toujours bien revêtue. Mais elle traverse des paysages fabuleux. La 2ème fois, par le col du Tichka (2260 m), de Marrakech vers Ouarzazate. Celle-ci est en très bon état, sauf 1 passage ou 2 en travaux. Nous avons eu très froid, un ciel gris, un vent violent sur le versant Nord, puis un beau ciel bleu, de la douceur et de la chaleur en descendant le versant sud ! Le Haut Atlas, qui culmine à 4167m au mont Toubkal, fera l'objet d'un autre voyage avec de nombreuses randonnées en montagne.
  • Le Moyen Atlas : entre Khénifra et Meknès-Fès, est une région humide, très boisée (forêts de cèdres magnifiques), où l'on cultive des oliviers, des cerisiers, et où l'on pratique l'élevage. Les toits des maisons sont à 2 pans couverts de tuiles (pour la neige).
  • La pollution ne fait pas encore partie des préoccupations journalières des marocains : les sacs plastiques, distribués en très grand nombre se retrouvent accrochés partout dans la nature aux petits arbustes épineux. Il faut dire à leur décharge que le ramassage des ordures n'est pas organisé, sauf dans les grandes villes.

 

LA POPULATION ET L'ACCUEIL, L'HOSPITALITE

  • Les marocains sont très chaleureux, hospitaliers, toujours prêts à rendre service (avant même que vous leur demandiez), ils cherchent le contact avec les touristes...bref, ce sont des gens charmants.
  • Nous ne nous sommes jamais sentis en insécurité nulle part, mais il faut cependant, comme partout dans le monde, être vigilants et prendre les précautions habituelles dans tous les lieux touristiques.
  • Nous n'avons été génés par les enfants ou les commerçants des grands souks touristiques que moyennement, sans insistance particulière, contrairement à ce qu'on nous avait annoncé.
  • Il ne faut surtout JAMAIS donner d'argent aux enfants, ni de cadeaux s'il n'y a pas eu de service rendu auparavant : cela les habituerait à mendier au lieu de travailler. Si vous voulez donner, donnez aux associations qui se chargeront de les distribuer à ceux qui en ont besoin, par ordre de priorité. Donnez aux instituteurs, aux dispensaires... qui feront de même.

 

LES CAMPINGS DU MAROC

  • Ils sont souvent mal signalés, très souvent dans un état lamentable : accès parfois difficile pour un c-car, sanitaires vétustes ou délabrés, électricité réseau entre 190 V et 230 V (les frigos en "prennent un coup" !), pas toujours d'eau chaude, l'entretien laisse parfois à désirer. Mais certains propriétaires ou gérants font leur possible pour rendre le séjour agréable, et puis, avec un c-car, nous avons tout le confort à l'intérieur !
  • Dans certains campings (de plus en plus) on trouve soit des machines à laver le linge, soit une personne qui peut faire la lessive pour 40 à 50 Dh.
  • Quelques campings sont équipés Internet, ce qui est bien pratique.
  • Le prix des campings va de 50 à 100 Dh selon les endroits et les équipements du camping.
  • Les pleins et vidanges du c-car se font dans les campings, les stations service (demander), ou dans la nature (mais le moins souvent possible).

 

DIVERS

  • Pour téléphoner, il y a des cabines à cartes partout, ou des télé-boutiques avec des postes à pièces (un peu moins chers, mais il faut beaucoup de pièces !), Contacter quelqu'un en France avec son portable revient très cher. Le SMS est un bon compromis.
  • Il y a des cyber-espaces partout, en grand nombre, en ADSL, même aux portes du désert !
  • Les taxis permettent de se déplacer pour une somme modique, à se faire préciser avant le départ !
  • Les entrées dans les musées ou monuments sont de l'ordre de 10 à 20 Dh.
  • Les entrées dans les mosquées sont interdites aux non-musulmans, sauf la Grande Mosquée de Casablanca (15 €, fermée aux visites le vendredi).
  • De retour à la maison, inutile de vous précisier tout le travail à faire dans le jardin et la maison, sans parler du nettoyage complet du c-car (intérieur et extérieur) et des menues réparations à entreprendre.
  • Mais c'est toujours un plaisir de retrouver la famille et les amis dont nous sommes séparés pendant longtemps, et avec lesquels nous apprécions de nous revoir autour d'une table pour raconter nos péripéties !